lettre d’hypermotivation

balise les zones glissantes parachève la broderie approvisionne les engins d’exploitation sélectionne les outils lames de scie couteaux identifie et diagnostique les difficultés des personnes
pilote les audits qse applique des gammes de peintures vernis enduits ou laques

encadre définis conçois actualise cuis des viandes dose épluche mélange cerne accompagne informe sensibilise définis développe un portefeuille propose rassemble rédige identifie les motifs de tension les dysfonctionnements les dégradations les risques de conflit

postule intègre collecte complète prépare questionne désinfecte décontamine pose assemble contrôle détecte monte positionne règle retire colle

renseigne les supports de suivi d’intervention et transmettre les informations au service concerné

teste et contrôle les systèmes de sécurité et ajuste les réglages des éléments mécaniques électriques électroniques hydrauliques

repère les éléments défectueux et procéder à leur changement lors d’interventions de dépannage ou de maintenance

contrôle les organes de sécurité

travaille dans la sécurité et l’éthique suis adaptable volontaire autonome curieux apprécie le travail d’équipe aime le contact clientèle ai une bonne présentation et fais preuve de discrétion possède une capacité d’écoute un esprit d’initiative le sens de la collaboration et le sens de la communication créativité ai de l’expérience de la rigueur un intérêt pour les animaux suis minutieux dynamique autonome ai le sens du service et de l’écoute une expérience significative véritable ambassadeur de la marque

service rapide

souriant ponctuel dynamique curieux motivé volontaire et organisé doté d’un excellent relationnel d’une bonne élocution ai le souci du client force de proposition

diagnostique contrôle réglage plonge
ciblage modalité

traite recueille sélectionne traite nettoie dresse participe procède réalise rédige

applique les produits ascenseurs escalators trottoirs roulants et systèmes de transport horizontal

bride des masques barde des sérums vide des crèmes et tranche des visages maquille des rendez-vous manucure des mesures correctives

codifie les anomalies conseille la marchandise collecte les prototypages
positionne des armoires électriques fixe raccorde des régimes et des textures adaptés

encaisse les zootechniciens
conçoit des recettes de comptables
impute et valide des commerciaux

range les fissures
essuie la clientèle
téléconseille les moteurs
massicote les chefs de projets
répare les gestionnaires de recrutements
contrôle la géométrie des pizzaiolos
réalise une garniture de flux
ajuste les consultants en coupes glacées
tourne les sièges sociaux en pâte à crêpe
cuit la rigueur et mélange les profils

alarmes et embrayages ludiques

rayonne du coach
vaisselle de coques suspension de vitres
permis fuite obligatoire
écoute curative
détermine les besoins thérapeutiques des gaz traceurs
recense les symptômes des gestionnaires administratifs

déplacements nombreux dans les piscines et les toitures déformées
sur les tables de la beauté de la viande
cerne l’environnement de la vaisselle et des démarreurs de stockage

propulse techniquement des cocktails alcoolisés booste les déchets

accueille la cave des personnes
supervise les radiateurs esthétiques
inspecte la bienveillance le résultat l’enthousiasme et l’adaptabilité le tout dans la bonne humeur
boule
pétris
conduis la fermentation des agents de sécurité
détecte les viennoiseries
sourit aux boissons à la cire orientale
opère les fournisseurs
procède veille convivial efficace rapide
aspire aux réseaux enterrés
organise réalise prend en charge hygiène et polyvalence

Unique par son histoire son architecture de viande emballée éclectique sa situation en figure de proue rattachée à la gérante fraîcheur
dans un cadre alliant tradition et modernité téléphonique et physique

désossage courant exigé

prime bilingue salaires acceptés

aisance des données élocution des contrats

prospecter les méthodes
et réaliser les prospects

vendeur de vendeurs biologiques en prise de recul
esthéticien participant à la participation participative
critique et émet l’exploitation de critique aéroportée
sert les serveurs en service
enquête sur les enquêteurs
dessine les dessinateurs
questionne les questionnaires
formule des formulaires

chargé de non-conformité

conducteur de nuages

responsable du vent

déménageur de soleil

flexibilité horreur

procéder aux vérifications de la poussière

contemplateur de motte de taupes

secrétaire de rouille

rêveur

ne maîtrisant rien déjà pourvu

fracturation et frappe coquilles eriueirur syntaxique

rireur rieur rirateur risateur risationniste

appréciateur de pluie

goûteur de lentilles vous serez en charge de rien du tout
faites ce que vous voulez

vivez ou pas on s’en fout on s’en bat la race

marcheur

mou glandeur désordonné

ami de plantes vertes arroseur

caresseur de chiens

senteur de fleurs d’herbe de cailloux sous les pieds de terre
sentateur sentationniste sentationnaire sentonisateur

expériencateur
connerisateur
connerisationniste

regardeur de comédies italiennes japonisateur

danseur sur linoléum méditateur

yogi
ronce

plantain

riz

œufs

jeûneur

ortie

écrivailleur écrivassier écrevant éréveur érévant écrevasse érieur émuet esseulé éheureux écalme écaille ériant évoilà échercheur etcaetera

décousateur décousationniste

cherche du travail à travasamuser travajouer travarire travapprendre travacréer travadormir travaaimer travadormir travarespirer

respirateur
musclateuteur
coureur courateur
frigogisationiste
mangeur mangeasionnaire
souriateur
calmateur
soleilleur
pluieur
venteur
cuisinoriste
écriviste
écrivateur
appreneur
bordelier
apprenassier
joyeur
juteur
jouteur
joureur
chercheur chercheureur cherchereuriste cherchateur chachateur
joueur

bisous

Posted in General, popol emploi | Leave a comment

la commission

Avant propos

LA PUESIE DE l’EGO DEGUEU

DEGOULINE PAISIBLEMENT
DU DRAIN DE L’ARRIERE TRAIN

MERDEUX DE L’AVANT-GARDE

DE MES DEUX

I

Demande dead

Soumission

Échec et rejet(s)

Transmission faite le 12/06/2018. Sub 02.

Les statues de marbre vous sont défavorables

Il s’agit d’un recueil poétique portant sur la France (en réalité il se serait appelé Rance, nda) en 2018. Ambition en apparence vaine et démesurée, nous essaierons de saisir à partir des bribes, des reliques, des restes, des creux, des miettes, ce que le pays nous murmure, asphyxié par le bruit des langues officielles qui n’ont de cesse de répandre leur formatage, mensonges, modes de vie préfabriqués et autres cancers formulaires.

Criblé par le racisme, l’amnésie sur son histoire, le culte de l’individualisme stérile, le conformisme plat, le consumérisme féroce, les relents nauséabonds, la France, à l’image de la planète toute entière, semble atteindre follement son stade terminal, sans que cela n’inquiète outre mesure les puissants aveugles et sourds, et jamais, non jamais repus.

Partant de ces ruines nauséeuses, au milieu de la brume, nous tenterons de composer des textes grenades, de dessiner un paysage étrange et éphémère, entre rafales de pluie et éclaircies soudaines, orages, nuages de pleurs et tonnerre de joie.

Comment envisager ce territoire sans continuellement hurler, comment étreindre les êtres fantomatiques qui peuplent ce bout de terre au fin fond de l’univers, à l’heure où tout éclate et semble ici-bas disparaître, à l’heure où rien ne semble plus vraiment avoir vraiment de sens ?

Que peut encore apporter l’écriture au moment où s’éclipsent les espèces et où s’effondre progressivement la nature telle qu’on la connaît ?

De la musique pendant le naufrage.

Tandis que la forêt brûle, nous tenterons de chanter, car qui sait, nos chants pourraient peut-être contribuer à éteindre l’incendie ?

A défaut, nous tenterons tout du moins, pour quelques instants, de respirer.

Et pour cela,

à nouveau,

la poésie.

Intermède

Ah bordel, références à Pasolini à Schiele tout ça, non, non ?

Vraiment, non ?

II

Bûchette

Non là je suis égoutté

c’est pas vrai

j’aurais tellement aimé ce sale fric de l’état

ça m’aurait bien aidé ça m’aurait encouragé

vieille commission en décomposition

allez crever

bande de vieilles tiques

là donc

c’est plutôt pour me décourager

c’est un peu t’es nul qu’elles te disent les statues défavorables

c’est trop nul pas intéressant tes livres que t’as envoyés

t’écris mal

pas bien

retourne à autre chose porc

tu sais pas faire une phrase un vers

retourne dans ta caisse avec les araignées

c’est pourri ton écriture truie

tout pourri vraiment tout pourri

la grosse commission a décidé c’est acté fini fisté

t’es moisi c’est naze

la grosse commission aurait pu au moins me te laisser un petit mot pour t’m’expliquer tocard

ou te me proposer une formation du bien écrire comme eux qui la composent

ou ceux qui la reçoivent leur bouse

je pue du poète

je suis pas poète je sais je sais bien je le sais

je sais bien je sais pas écrire bien pas du tout pas non c’est sûr

je sais c’est mort depuis le début c’est périmé

mais bon j’écris

je devrais pas je sais bien je sais je sais mais bon j’écris j’ai que ça à faire ici bas

j’aime bien

je voulais du fric du sale fric ça m’aurait bien aidé j’ai besoin dead moi

je sais bien que

poète c’est Hölderlin

poète c’est Rimbaud

mais eux devaient pas demander de bourses

et toi tu te demandes parce que

justement

t’es pas poète t’es un cafard d’escroc de paresseux de bon à rien

et t’as besoin de fric

de sale fric

pour t’acheter des bûchettes de chèvres

mais pourquoi pourquoi

je la méritais

vraiment

je la méritais je crois je conteste je conteste totalement je proteste

je me suis renseigné et j’ai lu des trucs de ceux qui la reçoivent

et je suis tombé sur certains bouquins c’est quand même vraiment à chier

à chier comme moi je veux dire

c’est pas pire et pas mieux

je saurais pas vraiment juger mais j’ai vraiment trouvé çà aussi indigeste et nul

aussi autant nul et inutile que moi rien de bien flamboyant

alors pourquoi pas moi je me suis dit pourquoi pas moi

je veux

je veux du fric j’y ai droit je suis français comme les APL et les ASS je suis un assisté moi bordel

c’est mon mode de vie

donnez moi donnez moi

après j’aurais pu me la péter et trouver un éditeur la classe les salons comme ça cubi de champagne

mais vous ne voulez pas j’ai bien compris j’ai bien compris le message

faut que je m’énerve un bon coup sur plusieurs jours

et qu’après je décide ta gueule

décide d’arrêter de tartiner comme les autres

ou que je tartine juste dans mon coin après cette baffe

fini de flinguer les arbres pour se torcher avec de l’encre

déjà que j’arrive pas à vendre 3 bouquins

ça me fout un coup de commode sur les noix et sur doigts là quand même

je tire la langue couverte d’aphtes et en plus on se les gèle

au départ je savais pas que ça existait c’est un copain qui m’a dit

qui lui est balèze en aides

j’avais fait un super cv amusant pour se foutre de votre gueule et aussi vous séduire intelligemment qui parlait de pizzas de caravanes rafistolées de lacrymogènes et d’hélicoptères et de vitrines cassées

c’était hyper créatif j’ai pensé

c’est sûr c’est pas minimaliste mis en page galerie artistique c’est sûr

je viens de la province télé en jogging et ça vous n’en voulez pas vous pouvez pas blairer vous faites tout pour cracher sur ça

je peux difficilement faire autrement

merde merde!

j’ai l’impression de mettre salement couché devant vous d’avoir mendié là sans fierté

je me sens sali à poil sur le carrelage avec une odeur d’alcali

je me suis fait enfoncé par vous là ordures

caliméro tu fais jamais les affaires comme il faut

pourtant

j’avais un super super projet qui était de pisser dans la soupe très bien explicité je vous avais fait un super résumé à toutes et à tous alléchant non quoi?

juste ridicule chiant minable?

un machin subversif mais pas trop non plus faut pas exagéré qui parle de la rance morte

ça méritait ça méritait amplement complètement

mais non

tant pis

bon

je retourne me coucher

je suis hyper jaloux triste vomi dep schlingue

énervé contre vous larbins

contre moi le larbin

!allez

MOURIR!

III

Quel con connard d’y avoir cru quelle idée non mais quelle idée quelle idée quel con magistrat le magistrat t’écrit te dit non commission regret te dit non il te dit ils te disent non la commission en chœur le cœur de la commission te dit non humiliation ils sont derrière leur table ils se sont réunis ils te disent non ils t’écrivent tu reçois une lettre on te dit t’auras rien t’as droit à rien t’as pas d’explication rien mais pourquoi pourquoi as-tu demandé pourquoi t’es tu enfermé là dedans non mais quelle idée quelle idée absurde croire que

pourquoi t’as fait le tapis une nouvelle fois pourquoi t’es-tu agenouillé pourquoi t’as mendié qu’est-ce qui fait que t’as mendié non mais quelle idée ça va t’étouffer ça va te mettre la tête sous l’eau tu le sais bien toi ta gueule toi ferme ta gueule t’écris mal t’es nul tu nous plais pas nous on se réunit et on décide que tu décèdes que tu nous plais pas la plaie clochard blatte t’as rien à dire tes textes cela n’en est pas c’est rien c’est du pus ça ça vaut rien nada pas un centime la décomposition mon vieux la décomposition poison

se positionnent le magistrat l’architecte le publicitaire le comptable l’écrivain le bibliothécaire le secrétaire le directeur général du ministère la salle de réunion votre demande va crever idiot avec tes lettres rampe larbin lapin crampe larve ta gueule tu vas la boucler enfin rentre chez toi rentrez chez vous monsieur on a rien pour vous rien à vous donner maintenant cela suffit c’est réservé dégagez avec votre transpiration dégagez

de l’air elle n’a pas besoin de vous nul besoin vous êtes inutile servez à rien vous encombrez avec vos décombres avec vos ruines bien visible maladie on ne veut pas de vous avec vos miasmes vieux virus vous êtes seul vous êtes veule analphabète bête tout cours classe à la con faut vous vendre mieux votre viande périmée rien dans le ventre du vent du balais c’est navet même pas c’est du vide c’est un viol on te piétine voilà on te marche dessus une nouvelle fois on te serine le foie on le laisse là tiens sur le carrelage cela n’en vaut pas la peine déjà tu viens t’es déglingué tu te fous de notre tronche avec ce que tu nous envoies envie de t’assommer toi et tes fadaises

comment veut tu qu’on accepte quoi que ce soit reste dans ta boue dans ta bouillie dans ta bouilloire rien pour toi dans la mangeoire t’as déjà un toi qu’est-ce que tu viens réclamer assisté et après ça va cracher dans la soupe patauge continue on arrose pendant ce temps on te laisse où t’es que veux tu dans ta poubelle tu t’attendais à quoi tu t’attendais à quoi à ce qu’on valide on t’écrase nous toi et tes valises on te marche dessus on te crache dessus on te piétine on te jette des pierres dégage de là file réitère ta demande réitère on se fera un plaisir de te réécrire sans te donner de critères pour te jarter une nouvelle fois échec

ici c’est du sérieux monsieur ici nous pas que ça à faire

n’arrive à rien n’arrive à rien piétiner tout le temps se saborder se morfondre s’enfoncer coquille vide pierre abandonnée chiffe molle et toi et toi tu veux juste

tu veux juste

tu veux juste

respirer te lancer fatigue fatigue boudin sauter englué coincés feuilles mortes effondrement affligé mal au foie où aller où aller haleine acide tu veux sortir avancer avancer rame fracassé avec tes pétales de bière misère pute informe parking sortir sortir des orties des ronces les yeux vert ouverts à la grenade corriger les contrôles anxiété finir le 4 rien nier respirer rien nier respirer la leçon les exercices lumière la prise le professeur l’addition respecter la soustraction comment écrit-on au choix il n’y a pas le choix par soustraction comment fait-on pour développer le produit avec 5 morceaux x (fuir +6) un carré ton identité n’est ni fameuse ni remarquable torcher un nouveau système explosif calcul en cours sous la menace des degrés

pas encore enterré marée de soupçons chargement de bizarreries éteindre il n’y a plus de sinistre

débordé par l’afflux de parasites

enlisé

s’extirper

raté encore rater davantage.

Posted in General | Comments Off on la commission

Poème

Posted in visuel | Comments Off on Poème

la poésie est malade ?

faut tout faire péter
dynamiter ce mot usé
commencer par là
ne pas les écouter surtout ne pas les écouter continuer
se boucher les oreilles ou tout absorber
et après retour à l’envoyeur

dans un premier temps s’isoler retrait stratégique pour se désintoxiquer et préparer la saucée

aujourd’hui tout est vissé pour nier la personnalité
pour la piétiner la bafouer
& avec elle la différence l’excentrique l’imagination

le gosse en nous a été noyé la poésie est crevée elle a été ravagée
stérilisez la moindre pousse déprimez suicidez tout ça

à la place
de la conformité
le même uniforme pour toutes et tous

prête à consommer voici la même plâtrée pour toutes et tous fournie par les puissantes autorités commerciales familiales politiques publicitaires artistiques en vigueur

le but étant d’écraser et d’encrasser

parmi la clique qui écrase une bonne partie de nos chers écrivains et de nos chers artistes
avec pignon sur rue
et leur quincaillerie
et leurs soufflés inoffensifs s’étalant de partout ne célébrant que le confort
coquilles vides trop souvent

et tout le monde s’en tape car c’est bien pratique pour certains
que rien n’explose qu’on continue à étouffer

tout baigne boueuse poésie française elle sert à rien elle y peut rien elle reste dans son coin sans doute trop occupée à se gorger de petits fours comme toujours
à se caresser au sein du pays de la putasserie de l’occupation culturelle généralisée soigneusement organisée par l’état et les milices privées de l’art et de la pensée

on est cernés
les sujets qui fâchent ?
englués

la rance pays merveilleux de milieux du chacun dans sa case
on bouge pas on se reproduit entre complices du même milieu cloisonné ceux-là en ont tellement bavé pour arriver jusqu’en haut de l’échelle pourrie de la factice réussite sociale qu’ils se serrent qu’ils se tiennent bien au chaud planqués entre eux ces officiels

reproduisez votre littérature entre avortons à grosse tête à l’intérieur de votre cage dorée

n’encouragez surtout pas la piétaille à se révéler
à s’épanouir à détruire à s’organiser à aimer à documenter à inventer

les barreaux sont solidement gardés par les experts spécialistes les critiques professionnels la famille les flics les banques les mécènes les commissions les commissaires les ministères les universitaires bref
par ces indécrottables maîtres du monde maîtres des mots

bien trop nombreux sont les artistes qui s’affichent depuis leur hautain et stérile piédestal
personne d’autres qu’eux ne doit s’y mettre
car art et poésie doivent être réservés à l’élite rien qu’à eux et ça doit continuer comme ça

le reste vous avez qu’à regarder la télé et vos écrans
et les ratapoils avec leurs écrits leurs dessins leurs tentatives leurs musiques tarées
ratées leur ratatouille
qu’ils la ferment
définitivement
asphyxiés

car artiste c’est une profession c’est un réseau à construire
y’a des diplômes et des certificats pour ça
c’est une vraie profession
c’est pas pour tout le monde
c’est pour une classe spéciale admirable supérieure
c’est pour une caste case spéciale
& en Rance c’est la case qui est importante primordiale la case elle se mérite
faut bien se vider de tout son jus être bien mort bien emballé pour bien présenter ensuite en bon cadavre

qui trône alors et domine ?
le tout puissant et démoralisant sous-vide contemporain post-moderne

à nous de cesser de nous victimiser à nous de secouer à nous de nous encourager
et de lui régler son compte en créant sans cesse en jouant en joutant
en foutant le bordel la zone
tant qu’on pourra tant qu’on voudra

la poésie est malade ?
joie
qu’elle claque cette vieille peau !
pour qu’elle puisse renaître en chacun-e-s de nous

désertion subversion exaltation
excitation dynamitage révolution

Posted in General | Comments Off on la poésie est malade ?

Patmo

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

Posted in Patmo | Comments Off on Patmo

Casseurs

trouvé dans une poubelle de 2014 :

 

aux commémorations

on assiste souvent à un défilé d’élus rassis en écharpe

déposant des gerbes aux côtés des anciens

déballage de beaux discours en faveur des résistants du passé

mais

lorsqu’il s’agit de soutenir ceux du présent

tout est mis en place pour les enfoncer

pour les mépriser

les emprisonner

laminer toutes formes de contestations

mutiler

gazer

contrôler et briser les opposants

les faire taire par tous les moyens

votre clique n’est que sinistre insulte

de votre bouche ne s’écoule

qu’un pus d’autosatisfaction

qu’un flot de mensonges

de certitudes

et de violences

on ne voit que vos gueules grises de mort

à travers les canaux télévisés que vous et vos amis dirigez

depuis vos palais de bling-bling

et de toc

votre but

vous maintenir coûte que coûte en place en hypnotisant les foules

et vous gaver continuellement de votre pouvoir politico-économique stérile

on étouffe

on ne veux plus de vous

ni de vos partis pourris

de vos banquiers

de vos agents immobiliers

de vos communicants

de vos publicitaires

de vos bétonneurs

de vos flics

de vos centrales

de vos multinationales

de votre union européenne du fric

les uns comme les autres

vous avez échoué en tout

vous avez beau accuser vos prédécesseurs et faire les malins

vous ferez pire

c’est écrit et vous le savez

vous continuez à la ramener par pure folie

vous continuerez à échouer

toute votre politique est vouée à l’échec

vous êtes l’échec radical

vous répandez l’insécurité

vous êtes des dangers publics

vous êtes la dette abyssale

vous accroissez le désert

vous êtes le chaos

les voyous

les racailles

vous êtes des terroristes

vous êtes la ruine

il suffit tout simplement pour cela d’en faire honnêtement le constat

regardez dans quel état vous avez mis ce pays

car jusqu’à présent nous vous avons cru

écoutant servilement les paroles sirupeuses

de nos maîtres véreux

leur confiant les clés de nos vies

alors que tous les jours il faut se bouger le cul

pour se sentir un peu libre et vivant

tout se réapproprier avec bonheur

et tout reconstruire

vous êtes une menace

vous avez tout salopé

et tout cassé

de véritables cas et casseurs sociaux

qui à présent doivent définitivement

se casser.

Posted in Rance | Comments Off on Casseurs